séjours et voyage au Maroc

Essaouira

«Essaouira surgit, blanche et lumineuse, comme un havre de paix et de fraîcheur, tel un lieu idéal où retrouver la quiétude»

domptée, tantôt sauvage. Le calme de sa baie splendide et la fureur de l’Atlantique qui vient cogner en hiver aux remparts de la ville, la majesté du vol de ses goélands et de ses mouettes et leurs cris étranges ressemblant parfois à des bébés en détresse ou à des ricanements de vieillards, la relative douceur de son climat hivernal et force implacable de ses vents qui terres et fait frissonner de froid en plein mois de juin. Essaouira, ambivalente sans le trouble que peut parfois apporter l’ambivalence, fascine parce qu’elle ne saurait se réduire à une description, à une impression unique.

Essaouira, ambivalent jusqu’à son tracé urbain avec sa «trame hybride entre l’orthogonalité des axes structurants et la sinuosité des ruelles». Le visiteur peut quitter la ville, éreinté par le harcèlement du vent, mais à peine a-t-il repris ses forces, qu’il entend l’appel d’Essaouira.

12 juillet, 2013 à 0 h 19 min


Laisser un commentaire